Boulogne-Billancourt - Hôtel de ville

par Dominique  -  21 Avril 2013, 19:07  -  #Billancourt, #architecture

Boulogne-Billancourt  - Hôtel de ville

Depuis son élection à la mairie en 1919 le socialiste André Morizet, souhaitait doter Boulogne d'un hôtel de ville digne de ce nom. Il fait alors appel à l’architecte lyonnais Tony Garnier qui a déjà réalisé dans sa ville natale des bâtiments de style maintenant qualifié de « moderne » (stade Gerland, hôpital Grange Blanche, abattoirs de la Mouche).
Tony Garnier réalise à Boulogne entre 1931 et 1934 un bâtiment composé de 2 parallélépipèdes contigus : le plus petit contient les salons d’honneur et le cabinet du maire, le deuxième regroupe les services administratifs. C’est ce dernier qui est le plus spectaculaire : organisé autour d’un grand hall éclairé par de grandes verrières au plafond, il est, tel un paquebot, entouré par 3 niveaux de coursives ouvrant sur les différents bureaux aux paroiss vitrées. Cette nouvelle conception de l’espace contraste avec l’organisation traditionnelle des locaux administratifs : des bureaux fermés desservis par de longs couloirs. Ici tout est lumineux, ouvert et facilement accessible aux citoyens.

Hôtel de ville de Boulogne-Billancourt, 26 avenue André-Morizet

Boulogne-Billancourt  - Hôtel de ville
Boulogne-Billancourt  - Hôtel de ville
Boulogne-Billancourt  - Hôtel de ville
Boulogne-Billancourt  - Hôtel de ville
Boulogne-Billancourt  - Hôtel de ville
Escalier vers les salons d'honneur en haut duquel est exposée la toile d'Olivier Debré

Escalier vers les salons d'honneur en haut duquel est exposée la toile d'Olivier Debré

Boulogne-Billancourt  - Hôtel de ville
Boulogne-Billancourt  - Hôtel de ville
Boulogne-Billancourt  - Hôtel de ville
Au dernier étage, le plâtre (abimé) d'une sculpture de Max Blondat.

Au dernier étage, le plâtre (abimé) d'une sculpture de Max Blondat.